• Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Vimeo - Cercle blanc

ORSTEN GROOM — SITE OFFICIEL 

1/3
Noble Overture - Orsten Groom
00:00 / 00:00
Lift's Eleventh - Orsten Groom
00:00 / 00:00
Custody Tuxedo - Orsten Groom
00:00 / 00:00

ACTUALITÉS / NEWS

POMPEII MASTURBATOR

Solo Show

Commissaire : Olivier Kaeppelin

Paris / 13 Nov - 07 Dec 2019

 

Rencontres - conversations :
- Olivier Kaeppelin : Samedi 16 Nov - 17h
- Paul Ardenne : Mercredi 20 Nov - 19h
- Vincent Corpet : Dimanche 1er Dec - 17h

 

Concerts
- Léonore Boulanger & Jean-Daniel Botta 
  Samedi 23 Nov - 17h
  (cliquer pour accéder à la page de l'événement)

- Golem Mécanique
  Mardi 3 Dec - 19h


- Monographie 225 pages 
  Textes d'Olivier Kaeppelin, Boris Wolowiec, 
  Paul Ardenne, Elisabeth Schubert

  + Grand entretien avec Sigismund Benway

- Ré-édition du recueil ORBE
  (André Markowicz & Orsten Groom)

 


Click to Presskit (french)


Dossier de presse et Calendrier



 

  • Facebook

Monographie

POMPEII MASTURBATOR

225 pages - 30€


Textes d'Olivier Kaeppelin,

Boris Wolowiec, Paul Ardenne et Elisabeth Schubert   

- Grand entretien avec          Sigismund Benway

Disponible le 13 Novembre
   Pré-vente :
- 30€ sur place 
- 40€ envoi postal 

 

ORBE

André Markowicz & Orsten Groom

Ré-édition

Recueil de poèmes d'André Markowicz

accompagnés du cycle ORBE de Orsten Groom

30 pages
Sur place 15€

Envoi postal 20€

 

Aux source des années 1980

Eighties & Echoes

9 juin – 22 septembre 2019

Musée de l’Abbaye Sainte-Croix

Les Sables d’Olonne

Exposition collective 

Jean Michel Alberola, Georges Autard, Rémi Blanchard, Jean-Charles Blais, François Boisrond, Philippe Cognée, Robert Combas, Vincent Corpet, Hervé Di Rosa, Philippe Favier, Gérard Garouste, Gérard Gasiorowski, Dominique Gauthier, Jean Pierre Giard, Patrice Giorda, Philippe Hortala, Denis Laget, Gérard Traquandi.
Et : Guillaume Bresson, Alice Chanclu, Sepand Danesh, Grégory Derenne, Orsten Groom, Elsa Gurrieri, Nathanaëlle Herbelin, Lucas Mancione, Stéphanie-Lucie Mathern, Fabien Merelle, Théodore Parizet, Clémentine Post, Samuel Richardot, Raphaël Sitbon, Apolonia Sokol, Hazel Ann Watling, Justin Weiler.

Commissaire : Amélie Adamo

"Orsten Groom comes from the Middle Ages and the caves and keeps history vivid in today’s art. He comes from the future."

Jonathan Meese

"Wow, that wading cadaver with skewered fish and dangling tongue, all aflame, makes for one of the most startling shots in all of film !Orsten Groom's ethos is incredible ! Twisted, a little mean, often ugly, always gorgeous !"

Guy Maddin

"Les tableaux d'Orsten Groom sont des tapis volants, tapis debout, tapis de boue volante, tableaux de la taille d'un ours, tableaux sont des torses de colère d'ours.

Dès le départ on voit les coulées de vitesse sur le torse des tapis volants ;

on part droit sentir les pieds des oiseaux avec l'idée fixe d'un ascenseur.

On se tient bien parallèle à un torse de tableau, on se dit qu'il faut attendre avec les yeux les premières danses concrètes jusqu'à ce qu'on finisse de grandir des jambes pour l'envol.

Un tableau d'Orsten Groom vous donne la bonne taille d'envol.

Parfois les tableaux dans les expositions prennent des pauses, ils se sont déshabillés du visage, voilà, on a à voir le visage du tableau, c'est fait, on s'aime bien et tout et tout, d'autres fois on voit bien mal à cause de la mare de mains du peintre qui reste en suspend au dessus de la mare de travail.

 

Mais ici, dernière chose : ce n'est pas le visage d'un tableau, ici on voit la gorge du tableau, les épaules de l'aplat de gorge du tableau, tout part de la nuit de gorge, ce sont les peintures rupestres de la gorge, rayées par le passage des viandes de grison, le départ des crachats.

De la nuit de gorge s'allume l'aplat d'un magma de pudeur où apparait peu à peu l'apesanteur de beautés foudroyantes, c'est l'aplat de noyade qui donne à voir le mélange des noyés sur le fond sec des grandes flaques.

Pour finir les tableaux d'Orsten Groom sont des fonds sec de grandes flaques debout comme ours en colère à la carrure de tapis volant."

Jean-Daniel Botta

"Je tâtonne autour de ce visage hors d’atteinte de la perspective.

Un effet de foule sur la page, — 

il faut bien que chaque forme vive l’une en l’autre pour, se délavant, faire une parcelle du récit où je me retrouve, sans avant ni après, —

c’est seulement ici que la ligne existe. Les couleurs crient, mais, quoique ça fatigue, leurs voix s’ajustent. Un espace au centre fluctuant, et là, dans la cohue, sur le seuil, je sais que je l’ai vu.

Ses paupières se soulèvent. J’entre."

André  Markowicz

©Michel Lunardelli Photographe